Agroécologie 4 min

Réussir l'implantation des cultures

PARUTION - Cet ouvrage apporte de nombreuses réponses sur l’implantation des cultures, en rassemblant les bases d’un raisonnement agronomique qui aujourd’hui peut s’appuyer sur des approches de modélisation intégrée, d’expérimentation virtuelle et d’évaluation multicritère, et en illustrant la mise en œuvre de ce raisonnement pour les principales catégories de cultures.

Publié le 08 janvier 2020

illustration Réussir l'implantation des cultures
© INRAE


L’implantation des cultures peut se définir comme l’ensemble des processus et des actions aboutissant à l’installation d’un peuplement végétal cultivé. C’est une phase critique du cycle cultural, en raison des risques de mortalité des plantes, et un maillon crucial de l’itinéraire technique qui engage des charges d’intrants, de main-d’œuvre et de mécanisation importantes. Elle a un fort impact sur les risques de ruissellement, d’érosion et de nuisances associées, et sur la gestion des adventices. Pour l’agriculteur, les décisions techniques relatives à l’implantation des cultures portent sur de multiples opérations, avec pour chacune d’elles une large gamme d’options. Certaines de ces décisions sont liées à la structure et à l’organisation du système de production, d’autres sont des adaptations en temps réel aux conditions climatiques. 

Aujourd’hui, l’implantation des cultures est affectée par de multiples évolutions – simplification du travail du sol, complexification des couverts végétaux et des successions culturales, restriction des traitements phytosanitaires, déplacement des périodes de semis, agrandissement des exploitations, innovation dans les agroéquipements –, d’où une demande particulièrement forte de références, de conseil et d’accompagnement techniques dans ce domaine.

 

Coordination éditoriale

 

Directeur de recherche honoraire à l’Inra, Jean Boiffin a été chef du département d’agronomie (1993-1997), directeur scientifique en charge des relations entre agriculture et environnement (1998-2005).

 François Laurent est directeur Recherche et Développement d’Arvalis - Institut du végétal, après avoir été responsable des activités portant sur l’agronomie, l’économie, l’environnement et les systèmes de production (2006-2019).

Guy Richard est directeur de recherche à l’Inra, délégué à l’Expertise, à la Prospective et aux Études de l’Inra, après avoir été chef du département Environnement et Agronomie (2010-2018).

 

Réussir l’implantation des cultures

Enjeux agroécologiques, itinéraires techniques

 

Co-édition Quae et Arvalis – coll. Savoir faire, 440 pages, 3 janvier 2020 – 40 euros

 

 

 

 

En savoir plus

Agroécologie

L'agriculture de conservation

DOSSIER - Le terme d’ « agriculture de conservation » a été créé par la FAO en 2001 lors du « First World Congress on Conservation Agriculture », à Madrid. Que cherche-t-’on à conserver ? Essentiellement la fertilité des sols agricoles, en les préservant contre les processus de dégradation qui peuvent les affecter, en particulier en luttant contre l’érosion.

18 décembre 2019

Agroécologie

3 questions à… Christian Huyghe, sur le PPR « Cultiver et protéger autrement »

Le PPR, qu’est-ce que c’est ? Le Programme prioritaire de recherche (PPR) « Cultiver et protéger autrement » a pour objectif de mobiliser les leviers de l’agroécologie, du biocontrôle et de la prophylaxie pour arriver à une agriculture performante et durable. C’est pour répondre à une demande sociétale forte, à des objectifs des politiques publiques et de programmation de la recherche que ce programme a été mis en place à un niveau national pour des systèmes de production mobilisant des modes de protection des cultures autres que les phytosanitaires. Christian Huyghe, directeur scientifique Agriculture d'INRAE, répond à nos questions.

27 février 2019