Société et territoires 5 min

Ici.C.Local valorise les circuits courts dans les territoires

Ici.C.Local - Innovation pour la coopération et l’information en circuit local, est une démarche pour structurer et valoriser les circuits courts et de proximité dans les territoires. Initiée en 2010, elle a donné lieu, en 2014, au dépôt de la marque collective et gratuite "Ici.C.Local".

Publié le 22 mars 2017

illustration Ici.C.Local valorise les circuits courts dans les territoires
© INRAE

Les circuits courts alimentaires, rapprochant producteurs et consommateurs, ne sont pas nouveaux mais connaissent un regain d’intérêt en France depuis le début des années 2000. En 2009, les circuits courts ont été définis officiellement par l’Etat français comme des modes de commercialisation qui s’exercent soit par la vente directe entre producteur et consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire entre l’exploitant et le consommateur.
En 2013, d’après une enquête GRET-INC-INRAE, 42 % des Français déclaraient les utiliser régulièrement, pour un budget moyen de 25 euros par ménage et par semaine. Si les catégories sociales supérieures et les retraités restent surreprésentés, cette même enquête montrait que les nouveaux acheteurs en circuits courts, achetant depuis moins d'un an, relevaient surtout de catégories moins élevées et étaient plus jeunes.

 

Les circuits courts s’inscrivent aujourd’hui dans le quotidien des Français

Les circuits courts sont soutenus par des politiques publiques, à travers des dispositifs visant à favoriser leur développement (plan d'actions national, plans régionaux pour une offre alimentaire durable, etc.). Localement, on ne compte plus les initiatives institutionnelles, associatives ou privées qui cherchent à promouvoir ces systèmes de vente. A côté des formes traditionnelles (marché, vente à la ferme), de nouveaux modes de vente, privilégiant la proximité géographique, l’engagement ou la praticité, sont proposés aux consommateurs : paniers en AMAP, commandes de produits locaux par internet, par exemple. Commerçants de détail, artisans, cantines scolaires et parfois même supermarchés s’impliquent aussi dans ce renouveau. Si ce foisonnement d’initiatives participe à la diversification des acheteurs, il contribue aussi, comme le montrait déjà l’enquête GRET-INC-INRA en 2013, à une certaine confusion chez les consommateurs, en attente de davantage d’information et de garanties lors de leurs achats en circuits courts.

Aider les consommateurs à y voir plus clair, sans faire du circuit court une finalité en soi, mais en le valorisant localement comme un vecteur de développement économique et de transition vers des systèmes alimentaires plus durables : c’est l’objectif de la démarche Ici.C.Local - Innovation pour la Coopération et l’Information en Circuit Local, initiée en 2010 dans l’Hérault, qui s’inscrit aujourd'hui dans la dynamique des projets alimentaires territoriaux (PAT) de la Loi d’Avenir agricole de 2014.

Circuits courts et politiques publiques

 

Yuna ChiffoleauSociologue

Contacts

Yuna ChiffoleauSociologue

Le centre

Le département

En savoir plus

Alimentation, santé globale

Les courses sous appli

Connaître la composition d'un produit, découvrir son profil nutritionnel… il suffit désormais d’en scanner le code barre pour déchiffrer son étiquette. Aujourd’hui, les applications qui visent à aider les consommateurs à mieux choisir leurs produits alimentaires au moment des courses connaissent un véritable essor. Retour en arrière sur une actualité dont tout le monde parle.

26 décembre 2019

Alimentation, santé globale

Les circuits courts à l’heure du numérique

Dans les circuits courts, l’usage du numérique favorise une multitude d’expérimentations et de surcroît, de nouveaux modes de consommation. Cette alimentation de proximité ouvre des perspectives économiques et sociales attractives et permet, notamment, d’engager les consommateurs dans la gouvernance de leurs systèmes alimentaires.

26 décembre 2019

Société et territoires

Rôles, impacts et services issus des élevages européens

À la demande des ministères en charge de l’Écologie et de l’Agriculture, et de l’Ademe, l’Inra (Délégation à l'Expertise scientifique collective, à la Prospective et aux Etudes) a conduit une expertise scientifique collective sur les systèmes d’élevage européens et leurs produits. Leurs rôles, leurs impacts économiques, sociaux et environnementaux, ainsi que les services marchands ou non marchands qu’ils rendent à la société ont été analysés sur la base d’un important travail de synthèse bibliographique internationale. Les résultats, qui suggèrent aussi des leviers d’action pour les différents systèmes d’élevage, sont présentés et mis en débat lors d’un colloque le 30 novembre 2016 à Paris, avec plus de 200 participants.

12 décembre 2019