COVID-19 : INRAE solidaire de la recherche clinique et des hôpitaux

INRAE a lancé vendredi 20 mars un recensement des moyens humains et matériels pouvant être mis à disposition des établissements de soin et des soignants. Sous l’égide des Présidentes et Présidents de centres présents sur l’ensemble du territoire. Plus de 71 000 masques dont 26 000 FFP2 & FFP3‬, plus de 2 300 litres de gel hydroalcoolique ou assimilé‬, ainsi que des lunettes, charlottes, gants, sur-chaussures blouses et combinaisons ont ainsi pu être collectés. Cette initiative vient amplifier et coordonner des initiatives locales déjà à l’œuvre et permettra de coller au mieux et au plus près des demandes et besoins des CHU et des agences régionales de santé. A la demande du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI), l’initiative est menée de manière coordonnée avec nos 4 partenaires : CNRS, Inserm, CEA, Inria.

Publié le 23 mars 2020

illustration COVID-19 : INRAE solidaire de la recherche clinique et des hôpitaux
© INRAE

Toute l'actu INRAE sur COVID-19

 

Extrait du message de Philippe Mauguin adressé vendredi 20 mars aux présidents de centre, chefs de département et directeurs d'unité :

« Beaucoup d’entre vous nous contactent pour proposer les services humains ou matériels de vos laboratoires et unités pour contribuer à prévenir, dépister et soigner dans le cadre de la crise que nous traversons. Ce sont des offres généreuses qui font honneur à la recherche et nous tenons à vous en remercier, ainsi que tous les collègues volontaires, très chaleureusement.

Il convient, pour des raisons évidentes d’efficacité, que cette offre soit répertoriée et mise en regard de la demande. Cette démarche a été validée lors de la réunion quotidienne que les principaux organismes de recherche tiennent avec le MESRI. C’est ce dernier qui est en charge globalement du lien avec le Ministère des Solidarités et de la Santé qui traitera notamment les délicates questions de l’organisation des diagnostics et des soins.

 Nous attirons votre attention sur le fait que l’offre de services que nous allons faire ne doit pas remettre en cause les recherches ou les essais cliniques les plus importants que nous conduisons par ailleurs sur le COVID-19 comme sur d’autres sujets sur lesquels nous avons décidé de maintenir la continuité de nos activités. Ils doivent se réaliser dans de bonnes conditions de sécurité et livrer des résultats fiables et exploitables. 

Nous vous demandons si vous êtes concerné par ces thématiques de bien vouloir diffuser à vos collègues de l’unité puis remonter à votre président-e de centre les informations ci-dessous. C’est elle ou lui qui va prendre contact avec le CHU ou l’hôpital de référence en proximité qui nous précisera ses attentes et ses besoins.

Tout cela se fait en concertation étroite entre le CEA, CNRS, INRAE, l’Inria et l’Inserm qui envoient un message analogue à leurs unités via leurs délégués régionaux. Nous tiendrons aussi informés nos partenaires universitaires de cette initiative. Si votre laboratoire a plusieurs organismes comme tutelles, il suffit de faire remonter les informations à l’une d’entre elles, en prévenant cependant les autres.

Démarche dans les unités de recherche :

Sur proposition du directeur de laboratoire/unité, sont recensés :

  • les stocks de masques, gants, lunettes de protection, de réactifs (notamment pour la PCR), en dehors de ceux nécessaires aux propres besoins de vos laboratoires, pourront être mis à disposition du CHU ou hôpital de référence en proximité.
  • les machines, notamment de type PCR, disponibles dans votre laboratoire peuvent être mis à disposition du CHU ou hôpital de référence en proximité.
  • Les moyens humains mobilisables dans les laboratoires vont être sollicités de manière organisée, sur la base du strict volontariat, pour répondre en priorité à deux besoins : 

1) la continuité des protocoles de recherche clinique réalisés avec l’appui des Centres d’investigation clinique (les personnels hospitaliers de ces structures étant de plus en plus requis pour les soins d’urgence) ; 

2) la montée en puissance des diagnostics hospitaliers utilisant la PCR. Un appel à compétences sera lancé très prochainement pour répondre à ces premiers besoins identifiés. 

Les Plans de continuité d'activité d’unité seront dans ce cas mis à jour de ces activités qui n’avaient pas pu être identifiées dans un premier temps.

Les  président-e-s de centre collectent ensuite

- La liste agrégée des petits matériels et réactifs mis à disposition du CHU ou hôpital de référence en proximité.

- La liste des machines mises à disposition du CHU ou hôpital de référence en proximité. »

Toute l'actu INRAE sur COVID-19

covid-19 Missions réserve civique carré covid-19 Jeveuxaider Renforts

Direction générale INRAE

En savoir plus

Coronavirus : le dispositif de crise INRAE face à l'épidémie Covid-19 est en application

Comme tous les établissements, INRAE s'organise face à la progression de l'épidémie de Covid-19 causée par un coronavirus. Une cellule de crise mise en place depuis début mars, a préparé la continuité de service de l’institut. Une information régulière est assurée auprès des personnels. Les consignes de distanciation sociales, avec un recours généralisé au télétravail chaque fois qu’il est possible, sont appliquées dans l’ensemble de nos centres pour toutes les activités qui ne sont pas essentielles. INRAE prépare désormais la reprise d'activité.

24 avril 2020

Alimentation, santé globale

Face aux maladies émergentes : repenser la veille sanitaire mondiale - INRAE participe au projet international MOOD coordonné par le CIRAD

COMMUNIQUE DE PRESSE - La maladie X est-elle déjà là ? L’arrivée du COVID-19 impose-t-elle de repenser nos systèmes de veille sanitaire ? C’est ce que font des chercheurs européens et nord-américains, dans le cadre du projet MOOD qui a débuté en janvier 2020, autour d’une question phare : comment identifier précocement les nouveaux signaux épidémiques ? Expert des maladies émergentes, dont la plupart ont une origine animale, le Cirad coordonne ce projet réunissant 25 instituts de recherche* et agences de santé publique, dont 4 autres organismes français : l’Anses, INRAE, l’Inserm, et l’Université de Montpellier.

19 mars 2020

Alimentation, santé globale

COVID-19 : 20 projets de recherche sélectionnés pour lutter contre l’épidémie

COMMUNIQUE DE PRESSE - Alors que l’épidémie de coronavirus Sars-CoV2 continue de se propager, l’Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) se mobilise pour accélérer la recherche sur le virus et sur la maladie COVID-19, via l’action du consortium REACTing, coordonné par l’Inserm. Avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, 20 initiatives scientifiques ont été sélectionnées par le conseil scientifique de REACTing. Elles portent sur des thématiques aussi diverses que la modélisation de l’épidémie, la recherche de traitement ou la prévention.

12 mars 2020