2 min

2ème plan national pour la science ouverte : création d'une plateforme nationale des données « Recherche Data Gouv » pilotée par INRAE

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, a annoncé depuis le siège parisien d'INRAE le 6 juillet 2021, le 2e Plan national pour la science ouverte qui se déploiera jusqu’en 2024. Ce plan, qui s’inscrit résolument dans une ambition européenne, se donne comme objectif de généraliser les pratiques de science ouverte en France. Il vise également à tripler le budget de la science ouverte pour le porter à 15 M€ par an.
Pour favoriser le partage et l’ouverture des données produites par la recherche française, la plateforme nationale des données de la recherche « Recherche Data Gouv » sera créée. Sa gestion sera confiée à INRAE.

Publié le 07 juillet 2021

illustration 2ème plan national pour la science ouverte : création d'une plateforme nationale des données « Recherche Data Gouv » pilotée par INRAE
© INRAE - Christophe Maître

100% de publications en accès ouvert en 2030

Le premier Plan national pour la science ouverte 2018-2021 a permis à la France de se doter d’une politique cohérente et dynamique dans le domaine de la science ouverte. Des avancées notables ont été réalisées : le taux de publications scientifiques françaises en accès ouvert est passé de 41 % en 2017 à 56 % en 2019.

Le 2e Plan national pour la science ouverte 2012-2024 définit des engagements renouvelés pour construire une science plus efficace, plus transparente et accessible pour les citoyens et les acteurs économiques et sociaux.

Avec ce Plan, la France poursuit la trajectoire ambitieuse initiée par la loi pour une République numérique de 2016 et confirmée par la loi de programmation de la recherche de 2020, qui inscrit la science ouverte dans les missions des chercheurs et des enseignants-chercheurs et fixe l’objectif des 100% de publications en accès ouvert en 2030.

Création de la plateforme nationale des données de la recherche « Recherche Data Gouv »

Les données sont la matière première de la preuve scientifique, elles doivent être partagées pour nourrir le débat entre chercheurs. La préservation, l’ouverture ou le partage des données de la recherche sont plus que jamais des enjeux majeurs.

Pour favoriser le partage et l’ouverture des données produites par la recherche française, la plateforme nationale des données de la recherche « Recherche Data Gouv » sera créée.

Des ateliers de la donnée mis en place sur l’ensemble du territoire national permettront d’accompagner les scientifiques dans cette démarche.

Une politique nationale des données, des algorithmes et du code  impulsée par le Premier ministre

Dans le même ordre d’idée, le plan s’appuie sur la politique nationale des données, des algorithmes et des codes sources impulsée par le Premier ministre. Cette politique ambitionne de faciliter l’accès des chercheurs aux données publiques en publiant dans les prochains jours la charte d’engagement de l’Etat pour accélérer le traitement des demandes de chercheurs.

Généralisation de l’accès ouvert aux publications

Le Plan accélère et amplifie l’engagement en faveur de l’accès ouvert aux publications. L’effort déjà initié par de nombreuses agences de financement de la recherche comme l’Agence nationale de la recherche sera étendu. Il s’agit d’augmenter la visibilité des résultats de la recherche, dans toutes les disciplines, de démocratiser l’accès au savoir et de renforcer le rayonnement international de la recherche française.

Le Plan favorisera la circulation des savoirs scientifiques par la traduction des publications, pour une plus grande accessibilité des avancées scientifiques par les citoyens ou encore pour un rayonnement international plus large.

Triplement du budget de la science ouverte

Le Plan ambitionne de tripler, en s’appuyant sur le Fonds national pour la science ouverte et le Programme d’investissements d’avenir, le budget de la science ouverte en passant de 5M€ à 15M€ par an, ce qui permettra de financer notamment la plateforme Recherche Data Gouv.

Un engagement international

Ce plan répond à l’ambition de l’Union européenne de doter chaque pays d’un plan national pour la science ouverte. Il constitue également une contribution majeure aux engagements de la France à la transparence de l’action publique dans le cadre du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) qui associe plus de 70 pays dans le monde.

De gauche à droite : Antoine Petit, PDG CNRS - Frédérique Vidal, Ministre Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation - Philippe Mauguin, PDG INRAE, Sylvie Retailleau, Présidente Université Paris-Saclay
De gauche à droite : Antoine Petit, PDG CNRS - Philippe Mauguin, PDG INRAE - Frédérique Vidal, Ministre Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation

Voir le replay de la conférence de lancement

Consulter le 2ème Plan national pour la science ouverte sur le site du Ministère.

En savoir plus sur l'engagement d'INRAE pour la science ouverte

En savoir plus

Hadi Quesneville, l’art des données

Big data, open science, open data… En sciences, comme dans notre quotidien, les données prennent une importance croissante. Hadi Quesneville figure parmi les premiers administrateurs des données nommés par les instituts de recherche en France. Un métier nouveau, qu’il nous fait découvrir en nous sensibilisant aux nouveaux enjeux de la science ouverte.

18 décembre 2020

INRAE engagé dans l’ouverture des sciences à la société

INRAE est très engagé depuis longtemps dans le mouvement de « Science ouverte ». Cet engagement s’illustre notamment avec la création au 1er janvier 2020, d’une Direction pour la Science Ouverte qui intègre l’accompagnement dans des dispositifs de recherches participatives.

22 décembre 2020

Pascal Neveu, orchestrer le Big Data

Donner du sens aux données de la recherche agronomiques, tel est le but que poursuit Pascal Neveu depuis de nombreuses années, développant avec succès une nouvelle génération de méthodes relatives à l’intégration, à la structuration et à la valorisation de masses de données hétérogènes. Il reçoit le laurier Innovation pour la recherche 2019 de l'Inra.

27 décembre 2019