27 avril 2023 Terminé

Domaine de Duclos, Petit-Bourg (Guadeloupe)

Présentation des récents travaux sur les sols de Guadeloupe

Le Cirad, INRAE et l’IRD organisent une matinée de restitution des récents travaux menés sur les sols de Guadeloupe, le jeudi 27 avril à INRAE, Domaine de Duclos, Petit-Bourg de 9h00 à 12h00. Seront présentés la restitution du projet « 4 pour 1000 Outre-mer » et le réseau de mesures de la qualité des sols.

illustration Présentation des récents travaux sur les sols de Guadeloupe
© INRAE

Cette matinée sera l’occasion de donner deux présentations autour des récents travaux menés sur les sols de Guadeloupe :

  • Le projet « 4 pour 1000 Outre-mer » : des recommandations inédites pour préserver le carbone des sols en Guadeloupe et atténuer le changement climatique
  • Le RMQS : un Réseau de mesures de la qualité des sols en Guadeloupe

L’étude « 4 pour 1000 Outre-mer » un bilan inédit des stocks de carbone de Guadeloupe

Parce que les sols peuvent également être un puit de carbone, ils sont aussi une solution pour stocker du carbone et diminuer la concentration en CO2 de l’atmosphère. C’est à cette fin que l’étude « 4 pour 1000 Outre-mer » (www.etude-4p1000-outre-mer.fr), issu d’un consortium CIRAD, INRAE, IRD a été conduite. L’initiative internationale « 4 pour 1000 » vise à augmenter les quantités de carbone stocké dans les sols, notamment par la promotion de pratiques agricoles et forestières adaptées. L’étude dresse un bilan inédit des stocks de carbone du sol des territoires ultramarins. Des recommandations opérationnelles et de recherche sont formulées pour avant tout préserver les stocks existants, élevés en Guadeloupe et répondre aux grands enjeux de l’agriculture face au changement climatique au niveau national et territorial.

A l’occasion de l’évènement du 27 avril, les scientifiques présenteront les stocks de carbone des sols agricoles de Guadeloupe, mais aussi leurs déterminants socio-économiques et les mesures politiques à prendre pour les préserver et les accroître.

Le Réseau de mesures de la qualité des sols

Parce que sans sol, il n’y a pas d’autonomie alimentaire, il nous faut plus que jamais veiller à leur santé. Les menaces auxquelles ils font face sont nombreuses : changement climatique, urbanisation, érosion de la fertilité, contamination, etc. Préserver les sols passe par un suivi de leur évolution sur le long terme et la promotion de pratiques visant à préserver leur fertilité : mieux connaître pour mieux protéger.

C’est pourquoi les partenaires du GIS Sol (Groupement d’intérêt scientifique Sol, https://www.gissol.fr/le-gis) ont mis en place le Réseau de mesures de la qualité des sols (RMQS) qui est un outil de surveillance des sols à long terme. Le réseau RMQS repose sur le suivi de 2240 sites répartis uniformément sur le territoire français (hexagone et outre-mer). Des prélèvements d’échantillons de sols, des mesures et des observations sont effectués tous les quinze ans au centre de chaque maille. Le RMQS couvre les départements d'Outre-mer avec 70 sites répartis aux Antilles, à la Réunion, à Mayotte et en Guyane. L’évaluation et le suivi de la qualité des sols sont fondés sur l’analyse de propriétés physiques, chimiques et biologiques des sols, associée à la recherche des sources de contamination diffuse et à la connaissance de l’historique de l’occupation et des pratiques de gestion de chaque site.

A l’occasion de l’évènement du 27 avril, des membres coordinateurs du RMQS (Info&Sols INRAE Orléans et Eco&Sols IRD Montpellier) présenteront le RMQS en Guadeloupe/Martinique, les résultats obtenus et les réflexions sur la mise en place des futures campagnes de mesures.

 


 

Catherine Odet Chargée de communicationUSDAR

Contacts

Jean-Marc Blazy Directeur de RechercheUR ASTRO (AgroSystèmes TROpicaux)

Le centre