Société et territoires 2 min

Recherches d'INRAE : quels impacts pour la société ?

DOSSIER - Les travaux d'INRAE ont souvent une portée directe dans notre vie quotidienne. Des impacts économiques bien entendu, mais aussi environnementaux, politiques ou encore sanitaires. Grâce à la méthodologie issue du projet Asirpa, l’Institut est désormais capable de les analyser.

Publié le 20 juillet 2015 (mis à jour : 10 décembre 2021)

illustration Recherches d'INRAE : quels impacts pour la société ?
© INRAE

INRAE est un organisme public de recherche finalisée. À ce titre, non seulement il conduit des travaux de recherche, mais il contribue aussi à leur application dans ses trois domaines : l'agriculture, l'environnement et l'alimentation. Ses travaux ont donc un impact réel sur la société. Et il n’est pas uniquement économique, même si celui-ci se révèle très important. Les recherches génèrent de forts impacts dans bien d’autres domaines. À commencer par l’environnement : les outils d’aide à la décision pour la fertilisation azotée (voir encadré) sont un bon exemple, mais il y en existe beaucoup d’autres. L’impact sanitaire est aussi fréquent, et peut se révéler extrêmement fort. Pour preuve, les travaux des équipes d'INRAE initiés dès les années 2000 démontrant la dangerosité du bisphénol A, qui ont conduit les pouvoirs publics à légiférer pour interdire leur usage dans les conditionnements alimentaires. Vous avez dit impact politique ?

Comprendre, rendre compte et justifier

Bref, les travaux d'INRAE entraînent des conséquences bénéfiques pour l’ensemble de la société. Mais comment en mesurer précisément  la portée ? S’il est relativement simple de quantifier l’impact économique des recherches, il est nettement plus délicat d’évaluer les autres dimensions d’impacts. Pour y parvenir, l'Inra a lancé, dès 2011, le projet Asirpa (Analyse de l'impact sociétal de la recherche). Avec un triple objectif : mieux comprendre les mécanismes qui génèrent un impact, rendre compte de l'utilisation des budgets consacrés aux recherches et analyser l'impact de la recherche pour les citoyens.

ASIRPA

Une méthodologie novatrice pour une évaluation pérenne

En 2010, à l’occasion de l’évaluation quinquennale de l’Inra par l’Agence d’évaluation de la Recherche et de l’Enseignement supérieur (AERES), il avait été demandé à l’Institut de mettre en œuvre un système permettant d’évaluer l’impact de ses recherches. C’est dans ce but que la direction générale de l’Inra a mis en place le projet Asirpa. Au cours des trois années de recherche, l'équipe Asirpa, en partenariat avec les départements de recherche de l'institut, a développé une méthodologie originale destinée à standardiser les études de cas, dans le but de permettre par la suite une production régulière des évaluations d'impacts des travaux de recherche dans cinq domaines : économique, environnemental, politique, sanitaire, et territorial/social.

60 études de cas réalisées

 

 

 

Voir le site d'Asirpa

En savoir plus

Les lauriers de l'Inra 2019

Le 19 novembre 2019, six parcours d’exception et un collectif ont été récompensé par un laurier Inra lors d'une cérémonie organisée à Paris à la Bellevilloise, en présence de Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Cette cérémonie se tenait à la veille du lancement de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), fruit de la fusion de l’Inra et d’Irstea, cette 14e édition est la dernière d’une longue et belle série initiée en 2006. Dès 2020, de nouveaux lauriers, INRAE, seront créés.

19 décembre 2019

Société et territoires

Recherche, innovation et développement en agriculture : quel(s) avenir(s) ?

Les incertitudes et les crises planent au-dessus de l’agriculture aujourd’hui. Pour mieux les comprendre et surtout, aider l’agriculture à surmonter ces défis, une prospective a été conduite par l’Acta – Les instituts techniques agricoles à la demande du ministère en charge de l'agriculture, sous l'égide du GIS Relance agronomique et en partenariat avec l’Inra, l’Institut de l’élevage, Terres inovia, l’APCA. Ces travaux résonnent d’autant plus avec l’actualité des États généraux de l’Alimentation qui se déroulent en ce moment-même. À quoi ressemblera l’agriculture en 2040 ? Qu’allons-nous faire au niveau de la recherche et du développement agricole ? Quelques éléments de réponses dans cet article.

13 décembre 2019